Partagez
Cultivationner - Lumière

Toi, c'est vraiment toi!
Niveau:
Cultivationner - Lumière 9004414741/6Cultivationner - Lumière 5658982855  (1/6)
Mer 15 Aoû - 10:09

Cultivationner

Un peuple qui ne connait pas son passé, c'est un arbre sans racine


Il était plutôt serein ce matin. Il faisait son p'tit univers pépète. Il se disait qu'il pouvait peut-être réussir à écrire ce matin. Son humeur lui permettait. Tout ses nerfs étaient calmes, tranquilles. Ses pensées aussi, ses sentiments aussi, il sourit en pensant à Kieran. Il avait envie de lui créer une chanson tiens. La belle dans ses bras, il s'assit sur le sol et commença à la titiller pour en sortir de beaux sons vibrants. Elle semblait bien aimer le seigneur canin aussi car ce qui sortit de ses premières notes étaient un petit miracle de musique. Il continua inspirer. Les paroles viendraient plus tard, d'abord il fallait la mélodie.

Sans réfléchir, ça partit en impro totale et il se laissa même à chanter. Il mit des mots sur ses passions, il mit des mots sur leur escapade, il mit des mots sur leurs baisers et il mit de la mélodie sur leur amour. Merde, il d'v'nait lyrique ce con. Un vrai rockeur perdu dans son trip ! Il s'arrêta finalement et déposa contre l'arbre sa belle. Il se retourna pour voir qu'un livre était sur le sol. Ha bha merde, à qui s'est ça ?

Il l'prit dans sa patte et le regarda. Hum, un bouquin sur l'art... Il y connaissait pas grand chose à tout ça. Il s'demanda s'il devait trouver à qui s'était ou le reposer là. Mais en se retournant encore, par ce que faire des ronds aujourd'hui ça permet beaucoup, il se rendit compte qu'il avait un hibou en costard qui le fixait droit dans les yeux. Enfin, il fixait le livre plutôt que lui en fait. Il se gratta la tête.

''C'est à toi ? J'l'ai trouvé là ? T'aimes l'art ?''

Toi, c'est vraiment toi!
Niveau:
Cultivationner - Lumière 9004414740/6Cultivationner - Lumière 5658982855  (0/6)
Jeu 16 Aoû - 17:58
Lumière rentra dans sa tente, tout heureux. Il venait de faire une magnifique promenade dans la forêt, et il avait trouvé plein de lieux intéressant pour attraper des insectes et observer la nature. Dès qu’il se sera acheté un filet, il y retournerait, pour sûr ! Et même juste pour se reposer et retrouver l’inspiration… Il se sentait détendu et rafraîchi ! Il reposa son sac et s’allongea sur le dos en soupirant. Quelle belle journée ! Il devrait bientôt retourner au musée… Il eut un petit rire et se redressa. Il devait aussi ranger ce livre si passionnant sur cette étrange mode que fut le Vaporwave chez les humains ! Ah, c’était une époque bien étrange et….

Le livre n’était pas là. Il fouilla son sac. Deux fois. Le retourna. Se mit à fouiller toute sa tente. Non. Non non non ! Le livre brillait par son absence. Lumière retint un cris de panique. Quelle tête de linotte ! Il l’avait sûrement oublié sous un arbre ! Ni une, ni deux, il reprit son sac et fonça avec toute la force de ses petites ailes vers la forêt.
Ok, d’abord, procédons de façon méthodique. Par où avait-il pénétré dans la forêt la première fois ?... Oh non, impossible de se souvenir ! Il allait devoir faire le tour de tout les arbres !! Il prit une grande inspiration. Ok. Courage, Lumière ! Tu vas retrouver ce livre !
Une demi-heure plus tard, et toujours rien ! Est-ce qu’un animal l’aurait volé ? Se serait-il fait écraser par un arbre tombé ? S’ÉTAIT-IL FAIT MANGER PAR LA TERRE QUI AURAIT OUVERT SA BOUCHE RIEN QUE POUR L’ENGLOUTIR ???... Évidemment que non, calmes-toi Lumière ! Il ne doit pas être loin. Il traînait un peu des pattes quand il entendit de la musique. Quelqu’un chantait de façon bruyante mais harmonieuse. Au moins il avait voulu ne pas déranger la ville de…. Quelqu’un !! Il retrouva toute son énergie d’un coup et courut (oui, il court !) jusqu’au son. Et, Ô Gloire ! Le voila !

« MON LIVRE ! »

Il bondit en avant pour le récupérer, presque hystérique.

« Oh mon magnifique livre ! Oh, merci, merci ! Qu’aurais-je fais sans lui ?! Merci mille fois. Je te dois tellement de chose ! Non, ma vie. Non, mon musée ! Mon beau livre d’art ! Il est unique. Unique au monde ! Il date d’une période bizarre où les humains revenaient sur leur propre passé en utilisant leur machines de l’époque ! Absolument fascinant. Magnifique ! »

Il parlait tout en tournant sur lui-même et sautillant sur ses serres. Il finit soudainement par s’arrêter et regarder son sauveur !

« Merci beaucoup ! Je m’appelle Lumière ! Et toi, qui vient de sauver un ouvrage inestimable, comment t’appelles-tu ? »


Toi, c'est vraiment toi!
Niveau:
Cultivationner - Lumière 9004414741/6Cultivationner - Lumière 5658982855  (1/6)
Sam 25 Aoû - 18:12

Cultivationner

Un peuple qui ne connait pas son passé, c'est un arbre sans racine


P'tain le débit de ce mec, il présentait des jeux tv avant d'être à Aniel ou quoi? Zac avait jamais vu un type capable de raconter sa vie aussi rapidement... C'était juste un bouquin nan? Ou alors c'était l'équivalent de sa belle pour lui? Il savait pas trop mais en vrai, il flippait juste pas mal de ce mec là... Il haussait un sourcil avec sa gueule de rockeur déphasé avec le monde. Sans déconner, il avait pris de la coc' au p'tit déj? Il devait le déclarer à l'état pour prise de drogue illicite? Non par ce que là, limite il en devenait dangereux le type ! Il s'demandait vraiment comment il faisait. En plus il causait commace, comme si de rien était. C'était flippant sa mère.

"Zac..?"

Il avait l'impression que s'il disait un mot de plus l'autre allait lui sortir un roman de plus. Il essayait de calmer son stress alors que la personnalité devant lui ne lui disait absolument rien... Est-ce qu'il le connaissait? Est-ce qu'ils s'étaient déjà croisé dans Aniel? Aucune idée, à l'aide, la mémoire du canidé c'était une compote molle. Il se gratta la gueule en plissant les yeux. Bordel, comment il allait se sortir de ce merdier ? Il avait pas envie de s'taper un cours au milieu de l'aprem alors qu'il avait encore... bon ok rien à faire, mais quand même quoi. Ça lui donnait pas envie, merde.

Il s'dit que le mieux, ça allait de dire sincèrement les choses? Merde, il espérait tellement ne pas lancer le débat du siècle avec le pigeon d'vant lui.

"Ouais... Bha de rien, j'lai juste ramassé t'sais. Puis t'sembles dans ton monde d'art là donc..."

Donc il allait le laisser, n'est-ce pas ? VOYONS ! Allez, il se sentait pas trop en confiance là, il espérait vivre libre le Zac.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Obélisque de lumière
» [Porteuse de lumière]Akari
» Arrivée à la ville-lumière
» Peu importe que les étoiles dont la lumière nous parvient soit mourante ...
» Ne laisse jamais les ombres d'hier obscurcir la lumière de demain (Narcisse)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aniel, le dernier village :: Village :: Village :: Forêt-
Sauter vers: