Partagez|
[Quête] Exploration coquillages !
Jeu 12 Juil - 18:25
Ta journée se termine sur une belle note : Tu retrouves Zac ce soir sur la plage.  Tu hésites. Tu ne sais pas comment t'habiller. Ta tenue habituelle fera l'affaire : une simple douche s'impose. Tu es nerveux. Cela ne te ressemble pas. Ce n'est pas souvent que tu vas dans ce genre de rendez-vous. En était-ce simplement un ? Ce qui était sûr, c'est ce que ce n'était pas dans tes habitudes, voilà tout.

Tu inspires, expires, sur le chemin en marchant tranquillement. Secouant quelques arbres, ramassant quelques clochettes, tu décides de t'arrêter dans ce petit jeu au risque de tomber sur des abeilles. Leurs piqûres n'est pas ce qu'il y a de plus appréciable... Surtout avant une rencontre.

Tes pattes nues s'enfoncent dans le sable alors que tu le cherches du regard. Il n'est toujours pas arrivé, ou peut-être que tu ne le vois pas. Tu décides donc de profiter de la brise... en faisant des pompes. Machinalement, tu t'entraines sur les deux mains, puis une seule, puis l'autre, pendant une bonne dizaine de minutes. C'est malin, maintenant tu as une pointe de transpiration...

Gêné, tu te demandes s'il faut que tu te baignes avant de le revoir, mais tu n'en as pas le temps, car tu l'aperçois. Ton assurance s'évapore pour revenir au galop au fur et à mesure que les mètres te sépare de lui, pour te poser devant lui. Des étoiles auraient pu scintiller autour de toi naturellement.

« Bonsoir Zac ! »

Tu souris, heureux de le revoir. Tu avais l'impression que cela faisait une éternité, et pourtant... non.

« Content de cette soirée avec toi. »

Tu étais beaucoup trop gêné, beaucoup trop gentil et mignon comparé à ton habitude. Rapidement, tu prendrais tes aises dans ce village et avec lui. Ce n'était qu'une question de temps avant que tu ne refasses le beau en sa présence... et non le chiot. Tu ne savais pas réellement pourquoi c'était cette attitude qui ressortait le plus quand il était là. Toi qui était d'un naturel m'a-tu-vu, ce comportement n'était pas celui que tu lui avais montré. Les choses devenaient peut-être trop sérieuses, trop précieuses pour toi, te déstabilisant.

Est-ce qu'il le voyait, ce changement ? Est-ce qu'il te reconnaissait assez pour remarquer le coeur qui battait dans ta poitrine en sa présence ? Tu avais quand même fait beaucoup de choses pour ne pas changer, mais tes yeux et tes mains tremblantes brisaient à chaque fois ton charisme débordant. Après une longue inspiration, elles se calmèrent enfin et tes yeux reprirent une teinte naturelle. Il n'y avait pas de quoi s'affoler, après tout. Il n'y avait rien d'exceptionnel à cette situation. D'ailleurs, tu pouvais même te la résumer simplement et en quelques mots mentaux pour te rassurer, penser à tes muscles et rien d'autres. Quelque chose comme...  Ce n'était que lui, que Zac, le rockeur fougueux... dont tu étais en train de tomber amoureux.  

Toi, c'est vraiment toi!
Niveau:
1/6  (1/6)
Jeu 12 Juil - 21:06

Exploration with you

Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction.


Mazette, il déposa sa belle à côté de lui et s'redressa en perdant un peu plus de son souffle dans le processus. Il se retrouvait comme un con, une main dans ses les poils de son crâne, à moitié éveillé de sa sieste , à regarder droit devant lui. Sans plus de connerie, il avait vraiment du mal à se sentir reposé par celle-ci. Ses pensées avaient été plus fortes que son sommeil et il se rappeler de chaque instant. Ça n'avait pas été un rêve mais un souvenir. Il avait comme marqué en lui les émotions fortes de ces rencontres avec ce chien. Son souffle s'en retrouvait coupé alors que le réveil aurait dut être doux. Le souffle rauque qui sortit de ses babines fut proche de ceux qu'il faisait en intimité.

L'eau sur le visage lui fit d'bien, p'tain. Il savait pas comment se calmer autrement, sachant que même sa belle n'avait d'effet sur lui quand il s'agissait de ce genre de souvenirs. Le chien aurait pourtant bien aimé, ça lui aurait permis de ne pas arriver aussi à la bourre à son rendez-vous -car oui ça en était un. Il s'était habillé de ce qu'il avait trouvé de plus relax, et surtout de propre. Sa maison commençait à être un vrai dépotoir quand l'autre canidé n'y était pas. On voyait le manque de lui suintait des murs, et même l'eau avait un goût différent.

C'est peut-être pour ça qu'il voyait chez Kieran les différences. Il voyait comme ses mains tremblaient, comme ses yeux avaient une couleur émerveillée. En tendant les oreilles, il entendait même battre son cœur au rythme du sien. Il le redécouvrait à chaque fois qu'il le voyait, et il y pouvait rien, sa sainteté avait créé un être qui ne demandait qu'à être aimé. Fier serviteur, il ne pouvait qu'apprécier et aimer, m'voyez ?

« Yo Kieran, et rebienvenue au village encore une fois. »

Les canines sorties dans un sourire carnivore, il n'attendit pas pour se rapprocher et prendre la patte dans la sienne. Il se doutait que les villageois leur en voudrait de se retrouvait ainsi à deux. Beaucoup auraient des doutes sur leur relation, ça allait sûrement trop vite. Seulement le chien se laissait vivre, et il vivait plus que bien quand sa patte tenait celle de Kieran. Il s'approcha légèrement, tactile quand il trouvait l'intérêt de l'être. Là, il voulait juste le sentir, et lui faire sentir sa présence, comme il en était fier. La sueur avait perlé sur le corps de l'autre canin, c'était une façon de leur rendre encore plus beaux et de donner au paysage un modèle parfait. P'tain il pétait la classe.

« J'suis sûrement plus content que toi de la soirée ! J'pris deux bières dans le sac mais j'pense qu'on peut se garder ça pour plus tard nan ? »

Le soleil se couchait juste devant eux et ça rendait la lumière radieuse entre les deux canidés. Elle faisait ressortir leurs yeux, leurs carrures et les liens entre eux. C'tait beau, mais plus que ça, ça permettait d'y voir encore un truc sans avoir à allumer de lampe torche. Ce qui, il fallait l'avouer, était pas plus mal. La lumière des lampes torches allait ramener des moustiques cette nuit, ce serait désagréable. Mais la chaleur était aussi là, et le t-shirt en lin noir de Zac lui tenait chaud. Il lacha donc la patte de l'être luisant, et retira son haut. Sa tête fit un petit mouvement de liberté quand finalement, il enfourna l'habit dans son sac. Maintenant torse nu, il se sentait plus libre et put reprendre la main du jeune animalis sans craindre de s'effondrer sous la chaleur.

« On marche un peu ? Ça va du coup toi ? »

Toi, c'est vraiment toi!
Niveau:
6/6  (6/6)
Jeu 12 Juil - 21:50






Quête exploration de la grotte et de la plage

L
a plage est vaste. Le soleil tombe doucement et quelques étoiles apparaissent dans le ciel. Vous entendez très peu de bruits hormis vagues. Seuls la respiration et la voix de l'autre vous rappelle que vous n'êtes pas seuls. Bien que l'endroit semble idyllique, vous restez sur vos gardes. Vos sens canins semblent en alerte. Il vous semble alors entendre quelques plaintes venant de votre droite.

En tournant la tête, vous vous rendez compte qu'il y a, à votre droite un chemin peu visible. La plainte entendue, dont vous n'avez pas compris les mots semblent venir de là.


Codage par Libella sur Graphiorum

Jeu 19 Juil - 11:17
Tu le laisses prendre ta main et tu souris. C'est avec une évidence que tu sens sa chaleur te parcourt et les doutes qui t'abritent s'estomper peu à peu. Tu ne sais pas réellement comment expliquer ce genre de situation, toi qui d'ordinaire est si assuré, mais tu espères de nouveau rapidement retrouvé ce tempérament en sa présence qui te caractérise tant.

« Des bières ? Magnifique ! »

Ô ça oui ! Tu espères même que l'alcool te fera oublié ta gêne et retrouver cette constance. Oui, c'est ce qui te perturbait le plus et tu avais beaucoup de mal à penser à autre chose, là, tout de suite. Tes mains ne deviennent pas moites - merci la fourrure - et c'est déjà un point positif. Te connaissant, tu aurais pu finir en fontaine et ton exercice précédent te donne mine de rien une excuse pour cette soudaine transpiration.

Il fallait que tu prennes ton courage pour lui dire. Mais avant toute chose, une conversation banale pour se détendre, c'était une super bonne idée. Pourquoi tu n'avais pas ce genre d'idée, toi ?

« Oui, tranquille, et toi ? »

Tu lui souris et resserre un peu la prise sur sa patte avant de fixer devant toi. Soudain, quelque chose t'intrigue et tu fronces les sourcils et tirant doucement Zac vers le chemin peu visible.

« Hé, t'as déjà vu cette entrée ? Non parce que moi, jamais... »

Tu étais nouveau - toujours une bonne excuse - et tu n'avais pas encore tout exploré. Surtout que la plage, c'était pas ton lieu favori de base. Mais peut-être que Zac savait de quoi il s'agissait ? Tu redresses les oreilles en entendant une plainte... Quelqu'un est à l'intérieur ?! Tu clignes des yeux et te stoppe. Ca devenait un peu bizarre pour toi et tu observes ton camarade en l'attente de sa réponse et de ses réactions.

T'étais pas très aventureux de base. Bon, si, il faut l'avouer, l'aventure, c'était un peu ton truc. Surtout que le danger augmentait l’adrénaline, et te faisait faire du sport ! Et le sport , y'a que ça de vrai ! Tu inspirais donc et t'avançais sans réellement attendre la réponse de ton bien heureux. En réalité,tu ne voulais pas passer pour un peureux  ou un faible, bien qu'tu aurais pu trembler légèrement. C'était rare, ici, les choses qui arrivaient de façon totalement néfaste. Il ne pouvait être que bienveillance face à la situation : quelqu'un avait besoin d'aide, c'était une évidence ! Il faudrait être sot pour ne pas lui venir en aide.

Cependant, tu te gardais bien de laisser ta patte dans celle de Zac. Juste au cas ou. Puis ça gonflait tes forces et ton envie d'aventure ! C'était une petite protection, toute petite. Même les plus grands caïd avait une petite protection, non ? Du moins, tu l'espérais.  

Toi, c'est vraiment toi!
Niveau:
1/6  (1/6)
Dim 22 Juil - 10:50

Exploration with you

Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction.


Sa patte dans la sienne, c'pas quelque chose qu'on a tout les jours mais c'est une habitude qu'il va prendre le canin. Il se sent bien de sentir ses poils contre les siens. Il a un peu chaud mais avec la brise de la soirée, ça va se calmer. Enfin, y a plus de chance qu'ça se diffuse et qu'ça prenne une sacrée ampleur. C'est comme un tremblement de terre, ça part d'un point puis ça fait pop tout autours. Son sourire ne partait pas, relaxé et reposant. Il bougeait la queue avec un calme brut. C'était une soirée qui commençait bien. Il manquait juste un spot pour siroter leur bière.

« Ouaip, ça va, j'ai eu une journée calme, comme toujours, t'me diras. »

Il fronça les sourcils en entendant le bruit, et encore plus quand il remarqua une entrée... qu'il n'avait pas vu avant. Quand le sex appeal en personne lui demanda s'il l'avait déjà vu. Il ne répondit pas tout de suite. Si ç's'trouve il était déjà passé devant lors d'une de ses peches quotidiennes... pourtant non, rien du tout. Inconsciemment sa patoune serra un peu plus celle de son compagnon. Il était curieux. Il avait bien envie de sauter dedans et découvrir ce qu'il se trouvait à l'intérieur. Il regarda Kieran mais se fit tirer alors que ses réflexions n'avaient pas encore abouties. Tant qu'on y est, il suivit en souriant.

De toutes façons, il ne comptait pas laisser Kieran en danger, il se mettrait devant si quoi que ce soit se passe. Il était pas fou non plus, il laisserait pas un trésor national se prendre un coup. Il fallait contenir sa beauté. Il se laissa donc entraîner. Si les roches avaient une couleur bizarre peut-être qu'il pourrait ramasser des cailloux et les vendre. Il était sûr que ça se vendrait bien cher et qu'ils pourraient en gagner assez pour agrandir maison... Puis il allait peut-être pouvoir offrir un petit truc... Il redressa les yeux et rosit à peine. Ouaip, il savait exactement ce qu'il pourrait prendre. Il secoua la tête.

« Faudra faire gaffe de pas tomber sur un truc chelou ou un ermite sénile qui va nous raconter sa vie pendant des heures. J'te préviens, j'm'endors. »

Quelques enjambées plus tard, il y voyait plus grand chose là dedans. Il sortit son téléphone et le mit droit devant eux pour éclairer.

Il tourna son regard vers Kieran et sourit légèrement, c'était pas mal de ne pas voir entièrement sa personne. Le mystère de découvrir son corps, de passer les mains dans le noir plutôt que d'avoir yeux ouverts sur la beauté. Il découvrait avec un autre sens. Sans même réfléchir, il colla légèrement leur corps ensemble. Il le regarda avec un sourire lubrique qui ne se verrait sûrement pas entièrement dans la noirceur. Rien à foutre putain, ça lui donnait envie de réchauffer les lieux, quand il vous disait plus haut que ça chauffait vite. Il émit un grognement satisfaisant et se rappela que pour le moment, le plus important, ça restait de bien regarder où il foutait ses pieds.

Toi, c'est vraiment toi!
Niveau:
6/6  (6/6)
Dim 22 Juil - 11:00






Quête exploration de la grotte et de la plage

A
vançant dans la grotte, vous sentez bien que seuls l'autre vous réchauffe. Plus vous avancez et plus les bruits extérieurs sont loin, la chaleur de l'extérieur aussi. Vous avez déjà perdu deux degrés dans la descente. Vous marchez sur un sol escarpé dont les pierres ne sont pas très stables.

Vous entendez un peu plus les plaintes de quelqu'un ou plusieurs personnes. Il vous semble aussi entendre le bruit de l'eau. Plus vous avancez et plus les roches autours de vous ne laisse plus passer qu'une personne à la fois.


Codage par Libella sur Graphiorum

Sam 28 Juil - 16:00
Sa chaleur, tu la découvres une nouvelle fois. Lorsqu'il se presse ainsi contre toi, tu en oublierais presque les raisons pour lesquelles tu es ici. Son assurance te rassure, t'emprisonne dans un cocon que toi seul connait et découvre. Enfin, tu espérais en tout cas, être le seul qui partage cette proximité avec lui. Toi qui était de nature jalouse, voilà que tu imaginais maintenant que d'autres pourraient se lover contre ce chien. Tu grognes un peu, mêlé entre le plaisir et la crainte, alors que tu te rappelles volontairement à l'ordre.

Vous n'étiez pas ici pour batifoler, surtout quand les bruits glauques continuent de venir dans votre direction. Gentiment, mais avec une pointe d'excitation, tu le repousses, embrassant son cou avec une lenteur née.

« Promis, dès qu'on sort, je suis à tout à toi. »

Tu souris entendu avant de regarder devant toi, et où tu marchais. Le chemin se faisait de plus en plus en plus étroit, et il était clair que vous ne pouviez plus avancé à deux. Prendre les devant, évidemment. Tu ne voulais pas paraître pour un pleutre devant lui, bien que tu aurais pu te faire dans le pantalon en cet instant. C'était tout de même rare, ce genre de situation. L'excitation de la découverte mêlé à la peur te faisait un peu revivre de ces moments où tout n'était que vide dans ton existence. La compétition de qui sera le plus fort, tu connaissais déjà l'enjeu et le prix. Là, non. C'était d'autant plus intéressant !

Ton optimisme et ton ambition te mènent aux roches plus étroites. Là, c'était clair. Seul l'un de vous deux passaient, suivit de l'autre. Alors c'est ce que tu fis, prendre les devants.

« Tu me lâches pas la main... »

Tu avais beaucoup moins d'assurance que prévu et ta main était toujours agrippé à celle de ton amant. Même tes pensées étaient agrippées à lui. Tu avais tellement peur que tout s'effondre aussi sur vous. Bien que l'idée d'une mort en sa compagnie te réjouisse, la condition actuelle ne s'y prêtait pas. Tu ne voulais pas finir tes jours dans cette grotte mousseuse. Puis tu n'avais pas les bons vêtements, tu sentais la transpiration - d'autant plus que ce stress n'aidait en rien - et tu n'étais simplement pas prêt !

Inspirant, tes pas se firent plus lent, mais il était impossible pour toi de céder ta place de nouveau. Tu avais pris les devants, tu devais pleinement l'assumer maintenant. Qui sait ce qui t'attendait au bout de ce long couloir, peut-être rien de pire ? Tu repensais aux paroles de Zac. Oui, un petit vieux peut-être rien de plus, qui raconterait ses aventures et toi, tu serais simplement heureux de les écouter en évacuant ton stress. Fermant les yeux - de toute façon, le chemin était tout droit et tu n'y voyais pas plus clair que ça - tu tâtonnais de ta main libre en espérant arriver au bout rapidement.

Toi, c'est vraiment toi!
Niveau:
1/6  (1/6)
Lun 30 Juil - 23:40

Exploration with you

Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction.


Le canidé sourit en entendant la phrase de l'élu de son cœur... Même s'il ne l'avouait pas évidemment. Il n'allait pas dire qu'il se sentait toute chose à tenir la main de ce chien et à le voir gouverner leur marche. C'était vibrant de se faire commander ainsi avec tant de force et à la fois tant de fragilité. Il serra sa main et hocha la tête quand il lui demande d'rester bien patte dans la patte. Il le lacherait pas de toutes façons. Il allait pas le laisser seul dans un couloir noir au milieu de n'importe quoi. En plus c'était un peu humide ici et les bruits continuaient d'arriver avec force. Merde, il avait pas prévu que ça se passerait comme ça cette soirée... Il avait vu ça chaud, mais pas dans une grotte quoi...

Il en aurait pouffé tiens. Il sourit un peu tout en avançant derrière le cul saint. Il commença à regarder tout autours finalement et pas seulement le corps avantageux qui se trouvait à ses côtés. C'était sombre... on y voyait pas grand chose et seule la petite lampe de son portable arrivait à donner des effets à ce qu'il avait face à eux... Il se demanda combien de temps il allait devoir marcher avant de voir arriver quelque chose.

Le chien avait tendance à être inscouciant et profiter de la vie sans se soucier du reste, pourtant là, il se découvra intentionné. Il s'inquiéta pour le bonhomme à oreilles devant lui... Il se demandait s'il n'allait pas finir par le doubler au cas où... Juste au cas où une créature leur saute dessus comme dans un mauvais remix d'alien, ou une suite selon les choix. Il n'avait pas envie de le perdre.

Il serra sa patte encore plus contre la sienne et le rapprocha de lui mais cette fois avec une envie protectrice. Son regard était plus sévère alors qu'il avait l'intention de faire du karaté avec la première pierre qui ferait de la merde face à son Kieran !

S-Son Kieran ?

Il rougit un peu mais resta sur ses gardes. Avec ce genre de pensées c'est lui qui allait finir par se retrouver tête la première sur le sol, et boom on refait la scène du savon dans la prison avec les chauve-souris comme prisonnier pour bien t'enculer.

Finalement, il se demandait si un pépé pouvait faire autant de vacarme... C'était peut-être un pépé carnivore et sa bonne femme tyrannique qui l'oligeait à faire le ménage... Du coup, il braillait tout s'qu'il savait et cherchait à se faire sauver de la populace exterieur... C'était sûrement des animalis chauve-souris alors... Il savait pas pourquoi, mais il le sentait bien comme ça le délire... Enfin, après, il avait jamais été doué pour découvrir ce qu'il se cachait dans les endroits... Celle de la famille qui avait un don, c'était Marianne. Il sourit un peu en songeant à sa sœur qui s'était sûrement endormie seule dans son canap' épuisée par le boulot... Elle en faisait pas mal la maire du village.

« On va trouvé un trésor à ce rythme ! »

Il commença à s'détendre en se disant que merde... Lui au moins, il avait pas un boulot chiant et ses soirées ressemblaient à un Indiana.

Toi, c'est vraiment toi!
Niveau:
6/6  (6/6)
Lun 30 Juil - 23:57






Quête exploration de la grotte et de la plage

P
lus vous allez profond et plus vous sentez l'humidité ambiante. Vous entendez aussi de plus en plus de murmures et plus du tout les bruits de tout à l'heure. Finalement les murmures cessent brusquement et vous voyez un peu de lumière. En vous approchant, vous découvrez un magnifique bout de mer souterrain.

Codage par Libella sur Graphiorum

Lun 13 Aoû - 10:41
Le suspens prend fin. C'était comme une partie insoutenable de tes entrailles qui enfin, reprenait vie. Tu respirais de nouveau. Peut-être était-ce l'étendue souterrain qui s'évadait devant toi qui reprenait vie. Les murmures avaient cessés, c'était aussi cela qui te rassurait. Aussi brusquement que cela s'était passé, tu n'en avais même pas pris conscience. T'étais juste content de ne plus avoir peur, là, mais tu ne lâcha pas la patte de ton amant pour autant. Ce n'était pas un grand courage que tu avais trouvé. Pourtant, tes yeux pétillaient devant tant de beauté, toute septicité envolée.

« C'est magnifique... »

Tu osais t'avancer, toujours en trainant ton amant par la patte, vers le bout de mer. Tu te demandais comment l'eau avait pu s'infiltrer ici, comment chaque petite goutte avait pu rester emprisonnée. C'était un peu comme si une grande aventure aquatique s'était produite pour propulser tout ce petit monde ici. En t'accroupissant, tu observes l'eau avec une curiosité évidentes. Tu ne sais pas ce qui se cache dans cet eau trouble, tu te demandes si des poissons s'y sont plongés et emprisonnés. Tu n'as pas de canne à pèche - quand bien même tu n'aurais pas penser à la prendre - mais l'idée de venir pécher ici te rendant bucolique.

« Tu voudrais venir pécher? On pourrait peut-être prendre de belles prises... »

Ta main relâcha la sienne, tu te sentais mieux maintenant que l'obscurité s'était évaporé. C'était d'ailleurs étrange qu'il fasse une telle lumière ici... N'était ce pas censé être un lieu souterrain où la lumière n'aurait été que par de brefs trous dans la roche ? Tu te redressas en observant les alentours, de nouveau sceptique. Finalement, le stress revient à la charge, mais tu décidais de ne pas le montrer à ton amant, ne reprenant pas sa main. Tu calmais tes battements de coeur et ta respiration alors que tu cherchais dans les coins encore sombres des réponses à tes questions.

Les chuchotements qui s'étaient brusquement tues reviennent à ta mémoire et suffisent à te combler d'une peur qui fit collé ton corps contre Zac. Ok, tu avais foutrement peur finalement. Tant pis ce qu'il pouvait penser de toi. Tu te retournes vers lui et l'observe comme s'il s'agissait de la dernière fois. Si ça se trouve, un énorme monstre marin se trouve ici. Un repaire de requin. De crocodiles ? Tu ne sais pas, et ne pas savoir te rends nerveux. Encore pire, c'était toi qui était censé être le plus costaud, mais pas le plus courageux, c'était clair. Fermant les yeux, tu décides de sauter le pas avec Zac. Là, ici, maintenant. Tu t'avances et l'embrasse brusquement, langoureusement, sensuellement. Lentement, comme toute chose que l'on savoure, tu te recules après bien des secondes de tendresse.

T'inspires un grand coup pour retrouver ton assurance et lui sourit naturellement, avec la voix plus assuré avant de le serrer contre toi, tes mains sur ses hanches.

« Ca t'dirait qu'on sorte ensemble ? »

T'attends sa réponse, et comme une formule magique, ça t'avais ôter tout les pensées négatives de l'endroit. Il ne restait plus que toi et lui, sa réponse, en cet instant. Tu retrouvais peu à peu ton véritable tempérament à ses cotés - si on omettait le coté trouillard vis à vis des lieux - et cela te faisait un bien fou que cette timidité n'existait presque plus. Toi qui n'était pas un habitué des lieux, il t'avait rendu un peu plus présent dans ton existence et celles des autres. Tu lui devais beaucoup depuis que tu étais arrivé.

Toi, c'est vraiment toi!
Niveau:
1/6  (1/6)
Mer 15 Aoû - 9:48

Exploration with you

Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction.


Le lieu devant eux se créa petit à petit. Le creepy donna place au splendide. C'était fou comme dans cette petite grotte de l'eau pouvait s'retrouver piéger. Il ne savait pas si elle était salée, si elle avait quoi que soit de toxique. Par contre, l'endroit l'apaisait. Il sourit légèrement, un peu charmé, faut dire par le côté rustique du coin. Il entendit en lui une petite musique rock qui lui mit du baume au cœur. Surtout qu'il en avait b'soin maintenant que l'autre canin ne tenait plus sa patte. Il se voyait déjà pêcher ici.

Quand il lui demanda s'il voulait venir pêcher avec lui, son image mentale évolua pour dévoiler leur deux corps, l'un contre l'autre, une canne dans sa main et le smile sur le visage. Merde, il adorerait être comme ça avec lui. Une bonne aprèm dans un lieu privilégié que seuls eux connaissaient. C'était un peu comme un secret entre eux... Il n'avait pas envie de le recenser à sa sœur. Il voulait garder ça pour eux-deux.

Puis Kieran se colla à Zac. Il eut un frisson dans tout le corps. Il regarda l'amas d'chair qui se culbuta au sien. Il réagissait comme ci c'était des diamants qui se collaient à lui, merde, il était totalement sous son joug. Il le voit fermer les yeux, il le voit qui se rapproche. Dans sa tête, ça pête un câble, c'est une bombe. C'est comme voir exploser à l'intérieur des milliers de petits circuits, puis des bâtiments tombent, les Animalis crient, les animaux fuient, c'est une apocalypse de stress et de bonheur réunit. On voit plus rien dans la tête à Zac. On passe au bip des hôpitaux quand les lèvres du seigneur canin prirent les siennes.

Mais ça tarde pas à se mettre en marche pour lui. Il passa ses mains autours de sa taille, le serra bien contre lui. Au baiser, il répond avec sensualité, langueur et brusquerie. Quand il se sépare de lui, il est toujours dans un état de transe. Tout ne s'est pas remis à sa place. Il ne s'attendait pas à que ça soit pire après. C'était déjà d'un niveau incroyable. Sauf qu'on s'arrête jamais avec Kieran. Il vous lâche des bombes comme ça.

Moment blanc.

On revient. Ses joues ont rougis, et ça se voit étrangement sur son pelage. Il déglutit le grand canin. Il a un moment où il ne ressemble plus du tout au rockeur fier et serein. C'est un élan de panique et de bonheur, encore un mélange incompréhensible. Merde, pourquoi il essaie de penser ? Il tire le canin contre lui et relance un baiser. Il lui offre sa réponse dans cet acte. Il le fait languir, il lui chatouille la langue de la sienne, il caresse son dos et sa queue. Il souffle dans son oreille et le serre contre lui correctement. Il caresse la touffe de ses cheveux et sourit.

''Allez, on sort ensemble.''

Il fit un p'tit sourire en coin et souffla sur son nez.

Toi, c'est vraiment toi!
Niveau:
6/6  (6/6)
Mer 15 Aoû - 22:12






Quête exploration de la grotte et de la plage

B
rusquement, sortant de l'eau, vous voyez quelqu'un. Vous ne savez pas exactement ce que s'est tout d'abord. Puis vous remarquez que d'autres sortent de l'eau. Ils s'approchent de vous, vous entourent. Ils semblent avoir comme un petit puis d'eau sur leur tête e marche bizarrement. Ils ont un bec de canard et des palmes. Ils vous font penser aux kappas. Finalement tous ensembles, ils tapent dans leurs palmes.

''Félicitation ! Félicitation !''

On commence à vous apporter tout autours de vous des nombreuses babioles, de la nourriture et même des instruments de musique. Ils semblent partis pour célébrer... votre union?


Codage par Libella sur Graphiorum

Lun 24 Sep - 10:18
Tes battements de coeur ne cessent que lorsque sa réponse est positive. Tu ne te sens plus. Une joie incommensurable t'envahit, toi et tes émotions. Tu as envie de soulever des montagnes, de hurler ta joie et tu remercies la nature d'avoir fait assez de poil sur ton visage pour que tes rougissements ne se voient qu'à peine. Tu le regardes, lui, si fort et si beau, accepter cela. C'est comme si un rêve se réalisait, alors qu'en plus, lui, ne semble pas du tout stressé par la situation. Il a l'air  si calme, comme si c'était une évidence, comme s'il attendait cela depuis un moment et comme s'il savait déjà quoi répondre. Avait-il déjà vécu cela dans ses rêves ou avec quelqu'un d'autre ? Toi, ça se passait jamais comme ça. Généralement, tu faisais l'amour avec la personne et hop, c'est elle qui était amoureuse et toi non. Là, c'était différent. T'étais amoureux comme jamais et ton coeur le savait.

Soudain, tu reviens sur terre quand tu entends les mots "Félicitations". Tu regardes autour de toi et feins une crise cardiaque. C'EST QUOI CETTE MERDE ?! Tu les regarde, sans bouger, t'oses pas, on sait jamais ils peuvent peut-être être hostiles. Tu ne sais pas ce que sont ces drôles de créatures,mais tu oses murmurer à l'intention de ton nouvel amant.

« On fait quoi là ...? »

Non parce que oui, t'avais pas envie de te marier directement. Ton coeur allait exploser parce que vous sortiez ensemble, alors si vous vous mariez, c'était fini, tu mourrais sur place. Puis c'était encore trop tôt, merde ! Tu regardes les choses qu'ils vous apportent et te sens de plus en plus mal à l'aise et gêné... Ta gêne revient au galop et ton assurance est partie prendre des vacances. Tu ne doutes pas de ton amant. Il saura gérer lui, c'est lui qui semble si serein et si assuré là.

Tu ne bouges donc pas et reste à observer ce que font ces espèces de pingouins canards bizarres. Certes, ils semblent contents, mais t'avais pas envie de les décevoir quand t'alais leur dire que c'était juste des "fiancailles" et ENCORE ! C'était clairement moins que ça...
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» J'ai une grande collection de coquillages que je disperse sur les plages. L'avez-vous vue? [PV Idrid]
» exploration (pv Mine de charbon)
» Exploration des lieux, recherche...
» L'exploration de la terre des morts
» Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés [PV Eryn]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aniel, le dernier village :: Village :: Village :: Plage-
Sauter vers: